COMMENT POSTER UN MESSAGE?

Vous voulez poster un message, laisser vos réactions ou un commentaire? Rien de plus simple! Cliquez sur le lien "Commentaires" en dessous de l'article qui vous intéresse. Vous arrivez sur une nouvelle page dans laquelle vous pourrez consulter et/ou poster un message. Rédigez votre message dans le champ " Enregistrer un commentaire". Avant de publier votre texte, définissez votre profil en mode "anonyme".

vendredi 21 août 2009

L'ENVIRONNEMENT : LE DÉFI DE LA DÈSERTIFICATION

Des étendues arides aux couleurs ocres parsemées de touffes d'acacias, un épais ruban de verdure, le territoire de la commune de Tillabéri a le charme envoûtant des paysages sahéliens mais, comme partout dans cette région, depuis plusieurs décennies, la désertification progresse inexorablement.
Les saisons sèches (d'octobre à mai ) s'allongent, les saisons humides sont de plus en plus souvent interrompues pas des phases de sécheresse qui détruisent les récoltes de mil.
54300 habitants appartenant à différentes ethnies : Zarma (les plus nombreux), Peuls, Bellas, Haoussas, … presque tous musulmans, se répartissent en un centre urbain et plusieurs villages sur 450 km² (Juvisy =2,3 km²). Le centre ville (17000 habitants ), sur la rive gauche du fleuve, rassemble fonctionnaires (la ville est capitale régionale), commerçants et artisans. Les habitants des villages situés dans les îles vivent de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche, ceux de l'intérieur des terres, de la culture du mil en saison humide.
Les revenus très faibles de ces activités mettent l'immense majorité de la population au dessous du seuil de pauvreté de deux dollars par personne et par jour.
C'est par le développement de l'irrigation que l'ont peut faire face aux irrégularités du climat et tenter d'améliorer les revenus. Cultures maraîchères et surtout périmètres rizicoles apportent des compléments essentiels pour la survie et le maintien des paysans tentés par l'émigration vers des villes où aucune infrastructure et aucun emploi ne peuvent leur être proposés.


Le réchauffement climatique sera, les scientifiques nous l'annoncent, particulièrement destructeur pour les pays de l'Afrique sahélienne. Comment rester insensibles devant les difficultés de ses hommes et de ces femmes engagés dans la lutte contre la désertification.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire